Comprendre l’homme

Publié le

La pensée, quand elle est au meilleur d’elle-même, est une pensée qui refuse de nier les tensions, les bipolarités, voire les contradictions de l’existence à assumer. Comme l’a fait Pascal, elle les accentue plutôt pour mieux en dégager le sens. C’est donc une pensée qui procède plus volontiers par paraboles, par métaphores, par oxymores, par paradoxes que par synthèses conceptuelles ou cabrioles dialectiques.

28 février 2014 : Le propre de l'homme. Sur une légitimité menacée

19 novembre 2013 : L'unité intérieure entre donation et consentement

7 juillet 2013 : Sommes-nous libres ?

4 mai 2013 : La théorie du genre en question

3 octobre 2012 : Connais-toi toi-même et fais ce que tu veux. Une recension

Rédigé par Nicolas Vinot Préfontaine